Accueil

Les voyages en Nature selon Nicolas Bremand

Bienvenue sur le Blog de Nicolas Brémand !

La découverte de la nature par les voyages

Un blog de la découverte de la nature par les voyages

Lorsqu’on parle de la nature, on veut parler du monde dans son ensemble, mais abstraction faite de ce que l’homme y a mis et des transformations qu’il y a faites. Elle comprend donc tout l’univers, l’ensemble des phénomènes naturels tels que les vents, les marées, la course des astres, elle comprend donc aussi outre la matière, les plantes et les êtres vivants, dont l’homme en tant qu’il est aussi un être vivant.

Un paysage d’altitude sur l'île de la réunion. 
Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
Un paysage d’altitude sur l’île de la réunion.

En somme, la nature, c’est l’ensemble du réel, mais ôté de tout ce que l’homme y a fait ou ajouté, c’est-à-dire ôté de tout ce qui est artificiel. La nature, c’est le réel moins l’artificiel. La nature est donc tout ce qui existe indépendamment de l’homme et de ses interventions tandis que l’artificiel est tout ce qui existe par l’homme, ce qui n’aurait jamais vu le jour sans ses interventions.

Tout paraît simple : la nature que l’on cherche ici à définir ce n’est rien d’autre donc que l’ensemble du réel ôté de l’artificiel, et, on peut distinguer le naturel de l’artificiel par leurs origines respectives : les êtres naturels ont pour origine ou pour cause la nature tandis que les choses artificielles ont pour origine ou pour cause l’intervention humaine. Inutile d’aller plus loin.

Dans ce blog, la nature sera appréhendée sous deux dimensions, la faune et la flore.

Mes découvertes :

Mes photos de paysages :

  • nicolas bremand pyrénées françaises-
  • nicolas bremand pyrénées françaises
  • Loutre à pelage lisse nicolas bremand
  • Nicolas bremand
  • Nicolas Bremand
  • Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
  • nicolas brémand, Nicolas bremand, Nicolas bremand Nantes
  • Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
  • Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
  • nicolas bremand
  • nicolas bremand, nicolas brémand, nicolas bremand nantes
  • Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
  • Nicolas Bremand, Nicolas Brémand, Nicolas Bremand Nantes
  • Un énorme bison, le long d'une rivière. Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
  • Nicolas Bremand, Nicolas Brémand, Nicolas Bremand Nantes
  • Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
  • Nicolas BREMAND
  • Nicolas BREMAND
  • Nicolas BREMAND
  • Nicolas Bremand, Nicolas Brémand, Nicolas Bremand Nantes

La faune sauvage

Afin de bien comprendre la nature et plus particulièrement sa faune, il faut comprendre sa définition, sa composition et sa protection.

Un énorme bison, le long d'une rivière. Nicolas bremand, Nicolas brémand, Nicolas bremand nantes
Un énorme bison, le long d’une rivière.

Définition de la faune

Essentiellement connue dans les pays développés par les médias, la télévision notamment, ou par sa présentation dans les musées et les parcs zoologiques, la faune sauvage a encore, dans certaines régions du globe, de plus en plus restreintes il est vrai, une signification qui est loin d’être négligeable et qui, bien gérée, pourrait même devenir un facteur de développement important.

Classement de la faune sauvage

Encore faudrait-il préciser que ce qu’on entend communément par « faune sauvage » n’englobe pas, la totalité des quelque dix millions d’espèces animales vivant actuellement sur notre planète. Elle exclut bien évidemment les quelques espèces (moins d’une trentaine) domestiquées par l’homme, les premières domestications remontant à plus de 10 000 avant J.-C. Ce chiffre de dix millions d’espèces, qui paraît raisonnables à la lumière des divers recensements effectués, comprend beaucoup d’invertébrés marins et terrestres, insectes notamment, dont près de dix mille espèces nouvelles sont décrites chaque année, mais dont, par ailleurs, à peu près autant disparaissent dans le même temps avant même d’être connues. Bien que chacun de ces infimes maillons du tissu vivant de la Terre joue un rôle dans le fonctionnement de ses écosystèmes, la partie visible au public de cet iceberg de la vie, en dehors de quelques insectes, vers ou crustacés familiers à tout un chacun, est essentiellement représentée par l’ordre des vertébrés, c’est-à-dire les poissons (quelque 22 000 espèces dans le monde), les amphibiens (4 000 espèces), les reptiles (6 500 espèces) et, surtout, les oiseaux (quelque 9 600 espèces) et les mammifères (plus de 4 300 espèces).

Protection de la faune

Dans la plupart des pays, la volonté politique et la pression de l’opinion publique ont tout simplement été insuffisantes pour sauver la faune locale. La protection des réserves elle-même est en général médiocre. Le braconnage, les coupes forestières sauvages, l’exploitation minière et d’autres activités illégales sont courantes. Entre autres moyens de dissuasion, il faudrait dans tous les pays des gardes d’élite soutenus par la police, voire par l’armée ; une coopération régionale rigoureuse pour mettre fin au commerce illégal des peaux et des os ; des actions en justice rapides contre les contrevenants. En dernière analyse, la protection est politique… La protection des espèces repose sur des valeurs morales, et non pas scientifiques, sur la beauté, l’éthique et la religion.

La flore sauvage

Afin de bien comprendre la nature et plus particulièrement sa flore, il faut comprendre sa définition, sa composition et sa protection.

Une forêt sauvage sur l'île de la réunion. 
Nicolas bremand, 
Nicolas brémand, 
Nicolas bremand nantes

Définition de la flore

La flore correspond à l’ensemble des espèces végétales vivant dans un même espace géographique à une période donnée. Le terme ne doit pas être confondu avec la végétation. En effet, cette dernière se limite aux plantes vivant en un endroit particulier alors que la flore répertorie toutes les espèces réunies au sein d’un même biotope.

Le mot a été dérivé pour désigner des communautés de micro-organismes symbiotiques, pour lesquelles on parle de flore microbienne, flore intestinale ou flore cutanée.

Classement de la flore

La flore est aussi essentielle que la faune. Il existe 5 grandes familles flore végétale :

  1. Les algues : ce sont des plantes chlorophylliennes et aquatiques (qui vivent dans l’eau) qui ne possèdent pas de tiges, ni de racines.
  2. Les mousses : ce sont des végétaux chlorophylliens terrestres (qui se développent sur le sol ou la roche) qui possèdent des tiges, mais pas de racines. Aujourd’hui, on en dénombre environ 10 000 espèces connues.
  3. Les fougères : ce sont des végétaux chlorophylliens qui possèdent des tiges et des racines, mais pas de grains de pollen. Environ 20 000 espèces connues ont été recensées.
  4. Les gymnospermes : ce sont des végétaux chlorophylliens qui possèdent des tiges et des racines, mais ils ne font pas de fleurs. On en dénombre environ 900 espèces connues.
  5. Les angiospermes : ce sont des végétaux chlorophylliens qui possèdent des tiges et des racines, et ont des fleurs. Environ 300 000 espèces connues ont été recensées.

La protection de la flore

La biodiversité est importante pour la survie de toutes les espèces. Il faut différents habitats pour les différentes espèces, car chaque espèce est adaptée à un ensemble particulier de conditions du milieu. Les espèces dépendent les unes des autres pour survivre, et lorsque l’une d’entre elles disparaît, l’espèce qui dépend d’elle peut également disparaître. Il se peut que des caractéristiques particulières permettent à certaines espèces de s’adapter aux changements du milieu, mais de nombreuses espèces ne peuvent pas s‘adapter si leur habitat et la chaîne alimentaire sont trop perturbés.

Les différents niveaux de biodiversité constituent un écosystème. Lorsque la perte de biodiversité se produit, la santé de l’écosystème est affectée. L’écosystème est moins résilient lorsque certaines de ses composantes sont perdues en raison de l’extinction ou de la disparition. Plus il y a d’espèces disparues, moins l’écosystème peut résister aux changements écologiques et moins il est susceptible de fonctionner comme un tout. Une automobile, par exemple, fonctionne bien lorsque toutes les pièces qui la composent sont en bon état. Lorsqu’une pièce cesse de fonctionner, comme un phare avant, l’automobile peut quand même rouler normalement. Cependant, si le deuxième phare est également défectueux, il devient dangereux de conduire la nuit et si on retire le moteur, l’automobile ne fonctionne plus du tout. De même, la disparition des espèces cause des perturbations de l’écosystème et, éventuellement, détruit complètement son équilibre.

Même la disparition d’une espèce est préoccupante, car son importance pourrait être aussi cruciale que celle du moteur dans l’automobile. Même si toutes les autres pièces de l’automobile sont fonctionnelles, sans moteur, elle ne peut démarrer. C’est parce que toutes les autres pièces du véhicule dépendent de cette pièce pour fonctionner. Par conséquent, la disparition d’une espèce peut compromettre la survie de l’écosystème tout en entier.

Articles les plus récents :

Catégories :

Nuage d’étiquette :

Archives :

Mots-clés : Nicolas Bremand, Nicolas Brémand, Nicolas Bremand Nantes, Nicolas Bremand Université, Nicolas Bremand Course à pied.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer